AJ Auxerre B – U19 : 4-1

AJ Auxerre B – U19 : 4-1
Journée 15 / U19 Honneur Ligue
But de Brice Jacquet

Il faut être bien naïfs, ou bien n’avoir aucun respect pour ses partenaires, pour passer la nuit à faire la fête et se présenter sur le terrain en pensant suivre le rythme de joueurs qui s’entraînent au minimum une fois par jour.

Le résultat ne s’est pas fait attendre : une contre-attaque, une balle en profondeur et un tir le long du poteau plus tard et l’AJA pouvait lever le pied, 3 à 0 après 30 minutes de jeu…

Heureusement que certains n’ont pas baissé les bras et on assistera à une belle réaction avec pas moins de 3 grosses occasions dans le dernier quart d’heure. Brice Jacquet sera le seul à trouver le chemin des filets sur corner (36eme), presque imité par Jérémy Myard qui ne trouvera que le poteau (45eme) et Antoine Guilloux dont le tir passera de peu à côté (45+1).

Au vu de ce festival d’occasions en fin de première mi-temps, on pouvait donc avoir quelques espoirs de « remontada » mais ce sont les auxerrois qui enfonçaient le clou au retour des vestiaires, 4-1 à la 50eme. On pouvait donc être inquiet quant à la suite du match mais Charles Viala sortait à plusieurs reprises le grand jeu, à tel point qu’un changement de gants s’est avéré nécessaire en milieu de seconde mi-temps ! Côté attaque clunisoise, on notera une offrande de Jérémy pour Jean Viala qui n’assure pas sa frappe devant le but auxerrois grand ouvert (60eme), puis, à la 77eme Joris Givry qui chipe un ballon dans les pieds d’un défenseur auxerrois et traverse la moitié de terrain auxerroise mais bute sur le gardien.

L’AJA reste encore une référence du football bourguignon puisque ce samedi après-midi entre la ligue 2, le CFA, les U19 et les U17, 4 matches joués, 4 victoires, pour 17 buts marqués et 4 buts encaissés.

Ont participé au match :

Charles Viala, Arthur Bambanza, Maurice Pfau, Philippe NKen, Romain Poncet, Alexis Bonin, Brice Jacquet, Antoine Guilloux, Jean Viala, Jérémy Myard, Joris Givry, Pierre-Louis Cabaton, Diego Bellamy et Maxence Amouroux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *