Alexandre Dodet et le footgolf

Alexandre Dodet, ici avec son frère Guillaume (à droite), va davantage jouer cette année. Photo Anny Heinzle

Retrouvez l’article de Richard Montavon paru ce jour dans le JSL sur Alexandre Dodet

Alexandre Dodet vous écrirait un livre sur le footgolf

Internet mène à tout. En naviguant sur sa tablette, Alexandre Dodet, formé au FC Gueugnon, a découvert le footgolf. Un sport insolite dont il est désormais addict. Il en parlerait pendant des heures.

Chaussettes et maillots jacquard. Les footgolfeurs de Mâcon La Salle ont véritablement la classe quand ils arpentent les fairways français. « On veut garder un certain code vestimentaire » explique Alexandre Dodet, en faisant référence à ce style So British perpétuellement accolé à la pratique du golf. Les chaussures à frange ont toutefois disparu au profit de souliers fluos, davantage dans l’ère du temps.

Comme ses partenaires mâconnais, Alex Dodet apprécie ce nouveau style, entre tradition et innovation. Complètement à l’image de ce sport qu’il pratique intensément depuis septembre 2016. Désormais, il ne cesse de jouer. Partout en France. Même à l’étranger puisqu’il était, en compagnie de Damien Dyrdol et Thomas Renon, ses coéquipiers à La Salle, du côté de Marrakech à la mi-décembre. Sous le soleil marocain, il disputait la finale de la footgolf Cup.

Alexandre Dodet va disputer une vingtaine d’étapes et rêve d’être sélectionné pour le prochain mondial

En l’espace d’un an, ce Clunysois a donc bouleversé ses habitudes pour s’investir dans cette discipline se jouant avec les mêmes règles que le golf. La balle est remplacée par un ballon de foot, les clubs par un solide jeu au pied. À ce petit jeu, Alexandre Dodet a vite progressé au point de se hisser au 26e  rang français. Ce classement ne le satisfaisant pas, l’ancien joueur de Gueugnon et Paray, notamment, a donc choisi de mettre les bouchées doubles. Voire triples. Comme une preuve supplémentaire de sa nouvelle addiction. « Cette année, je vais faire une vingtaine d’étapes et essayer d’accrocher le Top 20 au classement général. En décembre, il y aura aussi le mondial à Marrakech et nous sommes beaucoup de Française à penser à ça, s’impatiente-t-il déjà. Il y a un sélectionneur qui fera une liste en fonction du classement en simple et en double. »

En comptant les Majeurs (Ndlr : les plus gros tournois) qu’il jouera au Pays-Bas et en Italie, Alex Dodet sera quasiment retenu un week-end sur deux par le footgolf. Tout cela a évidemment un prix. Non négligeable. Important même. « Une étape c’est environ 50 euros. Moi, j’ai pris le pack à 1 250 euros pour la totalité des étapes françaises (Ndlr : 15-16 septembre à Mâcon). Il faut ensuite ajouter les frais de déplacement et d’hébergement » rappelle Alexandre Dodet, chef d’entreprise et spécialiste en revêtement dans le bassin parodien.

Sa nouvelle passion lui prend ainsi pas mal de temps et une partie de son argent. Mais qu’importe. Le plaisir et l’adrénaline sont au rendez-vous. « Ça demande de la précision, de la concentration. Ce sport allie tout ce que j’aime. » Oui, le virus l’a bel et bien frappé. Sans prévenir.

Alexandre Dodet
Né le 22 mai 1983 à Avignon
1,69 m ; 60 kg
Clubs : Cluny, Gueugnon, Montceau, Le Creusot, Saint-Marcel, Paray
Aujourd’hui : Mâcon La Salle footgolf

Le footgolf, c’est quoi ?
Créé aux Pays-Bas en 2009, il combine, comme son son l’indique, le football et le golf. Il se doit d’être élégant. Il suit les mêmes règles que le golf même si les distances entre le départ et le trou sont réduites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *