Histoire(s) de foot : Friedenreich et l’invention du dribble

En ces périodes de débat politique, retour sur l’histoire du premier grand buteur de l’histoire qui a dû combattre le racisme.

Peu de gens le connaissent, et pourtant la légende voudrait qu’Arthur Friedenreich ait inscrit plus de 1000 buts (1329 exactement) dans sa carrière (oui, oui, plus que Cristiano et Leo !). Pourtant cela n’était pas gagné car, au tout début du 20e siècle au Brésil, les noirs n’étaient pas autorisés à jouer au football dans la ligue principale. Ils avaient donc créé une ligue parallèle, avec notamment l’équipe des “os macacas” (“les singes”) en référence aux cris qu’ils subissaient pendant les matchs.

Arthur Friedenreich est né d’un père allemand et d’une mère ancienne esclave, ce qui a pu lui permettre de rejoindre le championnat principal. Mais il dû pour cela se blanchir la peau avec de la poudre de riz. Son métissage étant connu, les arbitres sifflaient constamment contre lui en cas de contact avec l’adversaire. Au contraire, les coups qui lui étaient portés n’étaient jamais signalés. Cela l’obligea à changer la technique du football et à esquiver l’adversaire.

Le dribble venait de naître au Brésil et transformera durablement le football.

Arthur Friedenreich portera le Brésil à la victoire de la Copa America en 1919. Il ne disputa pas la Coupe du monde 1930 (seul les joueurs de Rio y participaient et Arthur était de São Paulo) et arrêtera sa carrière à 43 ans en 1935, car il refusait de devenir professionnel.

Quand vous tentez un dribble à l’entraînement ou en match, vous saurez donc d’où vient ce geste.

Un livre sympa sur le sujet si vous voulez en savoir plus : “L’éloge de l’esquive” d’Olivier Guez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *