Un dernier clin d’oeil de PJ

Juste avant la reprise, notre fidèle caricaturiste PJ nous livre un dernier clin d’oeil pour l’été !

Après 8 années de bons et loyaux services à la présidence de l’US Cluny, nos journalistes ne pouvaient pas laisser partir Jean-Pierre Bonin sans dresser un bilan réalisé au cours d’un entretien exclusif.

PJ : Jean-Pierre, merci de nous recevoir dans votre luxueuse villa sise au cœur du vignoble bourguignon où vous possédez je crois savoir quelques centaines d’hectares de vignes…

JP B : Tout le plaisir est pour moi ; effectivement, je produis depuis quelques années un nectar qui est très régulièrement médaillé face à des concurrents comme “Mouette et Jambon”, “la Veuve Qui Clot” ou encore “Très Tanger”.

PJ : D’où vous vient cet amour pour le FC Nantes, le fameux “jeu à la nantaise” ?

JP B : En fait non, ça me rappelle ma jeunesse “dans une petite taule de Bien Hoa, pas tellement loin de Saïgon avec des volets rouges et la taulière, une blonde comac que tout le monde connaissait sous le nom de Lulu la Nantaise”.

PJ : Quelle est votre plus grande fierté au cours de votre mandat de président ?

JP B : C’est d’avoir su imposer aux joueurs ainsi qu’à mon staff une grande rigueur dans la préparation avec notamment la mise en place de menus diététiques au sein du club, rien n’est plus laissé au hasard dans le football de nos jours.

PJ : Et des regrets ?

JP B : Sur le plan du management, peut-être que nous n’avons pas suffisamment fait attention à la gestion de la pression ; je me rappelle que lors d’un Challenge Potillon il y a quelques années nous sommes tombés en panne de bière… Sur le plan sportif, j’ai raté le coche en 2014 quand nous avons été contacté par Zinédine Zidane qui cherchait un club pour lancer sa carrière d’entraîneur en solo. Il n’avait jusqu’alors exercé que les fonctions d’entraîneur-adjoint et j’avoue que je n’ai pas osé lui laisser les clés de l’équipe C, j’avais à l’époque toutes les raisons de garder ma confiance en Manu Trujillo.

PJ : Vous verra-t-on toujours au bord des terrains la saison prochaine ?

JP B : Bien sûr, je passerai toujours de temps en temps à Jean Renaud mais je prendrai également un peu de temps pour m’adonner à mes autres passions que sont la peinture et la chanson ; avec quelques amis nous avons monté un groupe, “Village Popaul” et notre titre phare s’intitule “Why MCI ?”.

PJ : Enfin, depuis toutes ces années en tant qu’observateur privilégié du monde du football, est-ce que vous pourriez nous donner votre onze type ?

JP B : Bien sûr, ce serait un 4-3-3 qui ressemblerait à cela :

PJ : Merci Jean-Pierre de nous avoir accordé cet entretien exclusif.

JP B : Tout le plaisir était pour moi et je souhaite bonne chance à Alexandre GROS, nouveau président de l’USC et toute son équipe.

Une réponse

  1. LE CANARI dit :

    Il est trop fort ce PJ!!!!
    Par contre, à travers ce clin d’œil, il s’est formellement engagé pour un nouveau mandat de 8 ans dont il aura l’obligation de réitérer ces clins d’œil de très haut niveau.
    A mon tour de le remercier pour toute cette imagination du niveau de Madame Joanne ROWLING.
    Bien à toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *